Rudolf Brazda, le dernier Triangle Rose - Estelle Fenech
Rudolf Brazda, le dernier Triangle Rose
(fr)
Né en 1913 à Brossen (actuelle Thuringe) de parents orginaires de Bohème, Rudolf Brazda passe une partie de son enfance et de son adolescence non loin de Leipzig. Jusqu’à l’arrivée au pouvoir des nazis en 1933, il vit tranquillement son homosexualité. Le paragraphe 175 du code pénal allemand réprimant les pratiques homosexuelles jugées contre-nature existe depuis 1870, cependant, la République de Weimar fait jusqu’ici preuve d’une relative tolérance. Mais l’année 1935 voit le renforcement des textes législatifs allemands par le nouveau pouvoir en place. Dénonciations et aveux extorqués par la police se multiplient. En 1937, Rudolf est arrêté une première fois et condamné à 6 mois de prison avant d’être expulsé en Tchécoslovaquie, pays dont il est ressortissant mais qu’il ne connaît pas. Il s’y refait tant bien que mal une vie. Lorsqu’en 1938, les Sudètes sont annexées au 3e Reich, Rudolf est à nouveau inquiété. En avril 1941, il est une fois de plus arrêté et emprisonné avant d’être en 1942 déporté en vertu du Paragraphe 175 au camp de concentration de Buchenwald. Il y restera jusqu'à la libération du camp par les forces américaines le 11 avril 1945.
Rudolf s'est éteint dans la nuit du 2 au 3 août 2011 à l'âge de 98 ans au sein de l'établissement pour personnes âgées dépendantes de Bantzenheim où il résidait depuis quelques mois. Il était le dernier Triangle Rose, l'ultime témoin et survivant déporté homosexuel sous le régime nazi. Ses obsèques ont eu lieu lundi 8 août 2011 à Mulhouse. Ses cendres ont été déposées à sa demande aux côtés de la tombe d'Edi, son dernier amour et compagnon de vie.

(en)
Born in 1913 in Brossen (now Thuringia) to Bohemian parents, Rudolf Brazda spent part of his childhood and adolescence not far from Leipzig. Until the Nazis came to power in 1933, he quietly saw his homosexuality. Paragraph 175 of the German Criminal Code, which punishes homosexual practices deemed unnatural, has existed since 1870; however, the Weimar Republic has hitherto been relatively tolerant. But the year 1935 sees the reinforcement of the German legislative texts by the new power in place. Denunciations and confessions extracted by the police are multiplying. In 1937, Rudolf was arrested for the first time and sentenced to 6 months' imprisonment before being deported to Czechoslovakia, a country of which he is a national but which he does not know. He has a way of life. When, in 1938, the Sudetenland were annexed to the 3rd Reich, Rudolf was again worried. In April 1941, he was once again arrested and imprisoned before being in 1942 deported under Paragraph 175 to the Buchenwald concentration camp. It will remain there until the liberation of the camp by the American forces on April 11, 1945.
Rudolf died on the night of August 2 to 3, 2011, at the age of 98 in the dependent elderly home in Bantzenheim, where he had been living for a few months. He was the last Rose Triangle, the ultimate witness and survivor deported homosexual under the Nazi regime. His funeral took place on Monday, August 8, 2011 in Mulhouse. His ashes were deposited at his request alongside the grave of Edi, his last love and companion of life.
Top